semen-contraÉpazote , Semen contra, Herbe à vers, Simen kontra, Zèb a vè.
Chenopodium ambrosioides L., Chénopodiacées.
Son nom usuel fait allusion à sen utilisation contre les parasites intestinaux.
PARASITES, ESTOMAC

Autres noms :
Quenepodio, Herbe Hedionda, Herbe Sacrée, Huacatay, Mocho, Pazoli, Pizate, Quenopodio, Thé Sauvage

Origine : Amérique. Floraison : toute l’année.

Généralités
Avant l’arrivée de C. Colomb, les anciens habitants du Mexique utilisaient déjà l’épazote par ses propriétés médicinales.
L’Épazote est cultivée beaucoup en Amérique Latine surtout au Mexique et au Guatemala. Elle fournit une huile vermicide longtemps utilisée.
Elle a longtemps été employée en cuisine pour assaisonner les plats de fèves noires, de maïs et de poisson.
Depuis quelques années, certaines avertissements ont été donnés parce ce que l’on soupçonne la plante d’être toxique à forte dose. Elle peut causer des allergies et autres symptômes.

Propriétés et indications
Antihelmintique et vermifuge (il détruit les parasites intestinaux). C’est son application la plus importante. Hautement efficace contre l’ascaris et les ankylostomes (vers parasites nématodes de 1 cm de l’intestin humain - duodénum - qui provoque des hémorragies anémiantes), il est peu efficace contre les ténias et les oxyures.
Tonique stomacal et carminatif (elle diminue les gaz intestinaux). Son utilisation donne des résultats très bons dans les indigestions, douleurs d’estomac, flatulences et manque d’appétit.

semen-contra

Usages en médecine traditionnelle
Infusion, avec 15 ou 20 grs. de feuilles et fleurs par litre d’eau.
parasites intestinaux : branche pilée en décoction avec de l’ail, parties aériennes en infusion ou en décoction, feuille en décoction éventuellement salée ou sucrée, feuille et graine en décoction.
Comme antihelmintique, boire une tasse le matin pendant 3 jours.
Administrer un laxatif après chaque prise d’épazote, pour favoriser l’expulsion des parasites (ricin, aloé ou écorce sacrée).
indigestions, douleurs d’estomac, flatulences et manque d’appétit : feuille ou parties aériennes en décoction.
Comme tonique stomacal, boire une tasse après chaque repas.
ulcère cutané : parties aériennes pressées, en application locale
affections hépatiques : feuille en décoction.

Composition
L’huile essentielle issue de la plante entière contient des hydrocarbures terpéniques (cimenol, limonenol, terpinenol, etc..) et de l’ascaridol actif sur les vers ronds (ascaris, oxyures et ankylostomes) par paralysie et narcose.

L’HE est antibactérienne, antifongique et relaxe les muscles
L’HE est aussi un hypotenseur et un stimulant respiratoire
Une étude portant sur un extrait de feuilles montre qu’il réduit le nombre d’ulcères gastriques
Les parties aériennes et l’huile essentielle sont actives sur l’agent responsable du paludisme ;

Caractéristiques :
Herbacée aromatique vivace, de la famille des Chénopodiacées (proche de la moutarde), atteignant 40 à 100 cm de hauteur.
Sa tige est très ramifiée.
2 sortes de feuilles (5-10cm) alternes et lancéolées : les inférieures sont découpées et dentées, les supérieures subentières.
Ses fleurs, de couleur jaunâtre ou verdâtre, sont très petites, et croissent des épis terminaux à l’aisselle des feuilles.
Le petit fruit globuleux renferme une graine lisse et luisante.

Ses feuilles et ses fleurs dégagent un fort parfum étant donné l’huile essentielle qu’elles contiennent.

Habitat :
Originaire du Mexique et de l’Amérique Centrale. Sa culture a été étendue aux États-Unis, à l’Amérique du Sud et à quelques pays de la Méditerranée, spécialement la France.

Contre-indications
Insuffisance rénale, grossesse

L’huile essentielle peut présenter des effets toxiques (surdité, troubles respiratoires, cardiaques, visuels, lésions hépatiques et rénales, nausées...) chez les sujets faibles ; en conséquence, l’utilisation de la plante est contre-indiquée chez les femmes enceintes, les convalescents et les enfants de moins de 3 ans.

Effets secondaires de l’huile essentielle
À dose élevée, l’HE peut entraîner une irritation du parenchyme rénal et même la mort par paralysie des centres respiratoires.
Il est recommandé de ne pas utiliser l’HE par voie interne.